En réponse à Meyrieu

Rédigé par André Cabaret - - Aucun commentaire

Pour prolonger l'article de Ph. Meyrieu :

Exact. Une consigne donnée à tout le monde doit être répétée à chacun. Un effort d'attention de plus de trois secondes est un supplice. Ce que dit ou fait le voisin n'atteint personne autour de lui. On a l'impression qu'une sorte d'autisme emprisonne les élèves pourtant pas autistes dans une bulle qui les isole littéralement du monde (j'exagère un peu, sans doute, mais enfin pas tant que ça...). Plusieurs causes à cela. J'en ai vécu une dans les années 1986-1987 avec la privatisation de TF1, l'apparition du club Dorothée, le criard Jacky et le progrès des tables de mixage audiovisuelles: grâce à cet appareil, le chef de plateau peut contrôler plusieurs caméras et, sautant de l'une à l'autre, obtenir des plans différents, très courts, d'une seconde, qui font que l'image se morcelle littéralement devant les yeux des téléspectateurs. C'est comme cela que sont filmés les concerts, les défilés, les épreuves sportives. A force de vouloir tout montrer, de voleter d'un gros plan à un plan large puis à un plan de coupe, de face, de profil, de trois quarts, avec caméras sur roulettes ou suspendues, on finit par ne plus avoir de vue d'ensemble. Dans la têtes de nos jeunes (et maintenant aussi des moins jeunes) c'est pareil: émiettement et rapidité ne font pas bon ménage avec attention et compréhension. Or on nous fait comprendre (discours maintes fois entendu) que si on fait des plans plus long, les spectateurs vont "s'ennuyer"! Et zapper... et faire perdre des parts de marché publicitaire à la chaîne, d'où la concurrence et la surenchère d'effets dits spéciaux, de cadrages mouvants, de plans ultra-courts qui aboutissent à l'abrutissement généralisé... Essayez de suivre le fil du discours d'un type qu'on voit sous toutes les coutures avec des plans qui changent sans arrêt; vous verrez, on arrive à le perdre, ce fil... On me dira : mais un prof qui parle, on le voit tout le temps pareil ! Certes. Sauf que, justement, ce prof qui ne bouge pas, qui parle comme un intello, qu'on est obligé d'écouter, c'est ennuyeux aussi. D'où ce désaccord entre l'envie de voir des trucs sympas et l'obligation d'apprendre des trucs pas sympas. Cela c'était pour la télé, mais il y a d'autres causes au malaise ambiant ; ce sera pour une prochaine fois !

 

Classé dans : Humeur - Mots clés : aucun

Salon

Rédigé par André Cabaret - - Aucun commentaire

Le dimanche 1er octobre 2017 je serai à Illfurth pour le salon annuel organisé par cette ville. J'espère y revoir les fidèles lecteurs avec qui j'entretiens une relation amicale depuis plusieurs années, depuis la crétation du salon en fait !

A très bientôt.

Rencontre avec les lecteurs

Rédigé par André Cabaret - - Aucun commentaire

Le samedi 30 septembre, la médiathèque d'ESCHENTZWILLER " souffle ses dix bougies Je suis invité à sa fête d'anniversaire au " Dorfhuss", au centre du village. J'y serai avec mon carton  de bouquins et prêt à discuter avec tous les gens qui passeront nous nous voir !

A bientôt.

Lectures 3

Rédigé par André Cabaret - - Aucun commentaire

3) Denis Grozdanovitch : Le génie de la bêtise (Grasset). J'avoue: je ne connaissais pas l'auteur. On m'a offert ce bouquin. Eh bien, c'est une lecture roborative! Comme il est dit sur le 4e de couverture : Voici une flânerie savante, drolatique,  philosophique et éclectique au pays très peuplé de la bêtise. Tout à fait exact. Comme disait l'autre, on est toujours l'idiot de quelqu'un. Mais il y a des degrés. Dans un style très élaboré (et on sait que l'écriture est un de mes dadas), l'auteur dissèque quelques aspects de la stupidité en action. Des titres de chapitres explicites: La bêtise ordinaire... La bêtise de l'intelligence... Bouvard et Pécuchet (une analyse fort subtile du livre de Flaubert et de ses intentions)... L'empathie avec la bêtise... On peut n'être pas d'accord sur tout avec l'auteur, et même trouver des passages moins intéressants; mais, dans l'ensemble, on est gâté par cette lecture que je recommande à tout le monde !


Classé dans : Blog - Mots clés : aucun

Lectures 2

Rédigé par André Cabaret - - Aucun commentaire

2) Un roman très intéressant : L'archipel d'une autre vie d'Andreï Makine. Je cite, pour situer le cadre : Aux confins de l’Extrême-Orient russe, dans le souffle du Pacifique, s’étendent des terres qui paraissent échapper à l’Histoire… Ecrit dans une langue riche et souple, le récit nous fait suivre la chasse à l'homme que mènent plusieurs "enquêteurs" . Mais la traque réserve bien des surprises : aux personnages et au lecteur ! Ce n'est pas un polar, c'est un récit d'initiation comme on disait dans le temps, c'est un livre d'aventures, c'est une découverte. Je conseille vivement. Tous les bouquins de Makine ne m'ont pas passionné, mais celui-ci vaut le détour.


Classé dans : Blog - Mots clés : aucun
Fil RSS des articles