Citation

Rédigé par André Cabaret - - Aucun commentaire

Pierre Jourde est un type qui dit haut et fort ce qu'il pense. Dans sa dernière chronique il dit ceci (que je ne peux que partager) :

Au nom du féminisme, soutenir la liberté de porter le voile islamique, par lequel une femme manifeste que son corps est obscène et doit être caché.

 Au nom de l’antiracisme, soutenir la ségrégation raciale, les réunions  réservées aux « racisés » et interdites aux autres.

Au nom de l’antiracisme, soutenir les comportements religieux les plus rétrogrades.

Au nom de l’égalité, soutenir des dictatures bananières affamant leur peuple et tirant sur les manifestants.

 Au nom de l’égalité, s’apitoyer sur l’enfance malheureuse des terroristes et des assassins.

Au nom de l’égalité, renoncer à toute exigence scolaire pour les pauvres.

Au nom de l’égalité, dénoncer le fascisme du langage, la culture élitiste, l’orthographe réactionnaire et la syntaxe bourgeoise.  

Au nom de la haine du flic, se réjouir de la mort d’un gendarme qui a sacrifié sa vie pour sauver celle de dizaines d’innocents.

 Au nom du progrès, signer des pétitions pour faire interdire des livres, censurer des textes et virer des gens de leur travail.

Au nom du progrès, traquer dans les livres anciens toutes les opinions non progressistes.   

 Au nom de la liberté, aider des assassins récidivistes condamnés dans un pays démocratique à échapper à la justice.  

 

          Donc ce serait ça, en France, aujourd’hui, être de gauche ?

          A moins que cette gauche-là ne soit en réalité une droite qui s’ignore, et même une variante de l’extrême-droite : au nom des lendemains qui chantent, installer l’obscurantisme, le déni de justice, la haine de la culture, la censure, le retour au religieux.

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot brhse ?