Nostalgie

Rédigé par André Cabaret - - Aucun commentaire

Je viens d'apprendre que Jean Graton, l'auteur de Michel Vaillant est décédé. Mes pensées vont bien sûr à sa famille et à ses proches. J'aimerais à cette occasion évoquer quelques souvenirs. J'allais entrer en Sixième quand j'ai commencé à lire régulièrement Tintin. Y paraissaient à l'époque les aventures d'Alix, Dan Cooper, Blake et Mortimer, Lefranc, le Chevalier blanc et Michel Vaillant : Le Pilote sans visage. Je me rappelle avec quelle impatience j'attendais la semaine suivante pour connaître les développements de l'histoire et pour savoir enfin qui se cachait sous le casque masquant le visage du pilote! Grâce à Jean Graton, j'ai appris tout un tas de choses sur la conduite automobile, sur les circuits, et la façon de prendre un virage à la corde (je l'ai fait à pied, à vélo, en voiture toute ma vie!). Les héros valorisaient le courage, l'honnêteté, l'endurance, la sympathie, le dialogue, la fidélité (aux personnes et aux idées), le sens du devoir, l'abnégation... Graton m'a aussi compléxé avec son Steve Warson musclé dont les maillots serraient fort les biscottos alors que nous, avec nos petits bras, nous flottions ridiculement dans nos T-shirts!... Je me souviens : Le 13 est au départ, Route de nuit, et cette compétition entre le pilote américain et le pilote russe (le premier avait une musculature de boxeur, et le second des muscles en long en long de nageur...) Ce n'était ni prêchi-prêcha ni cucul la praline. C'était des moments de lecture inoubliables. Merci pour tout, monsieur Graton !

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot dqfctl ?